A l’approche des élections législatives, le leader d’extrême droite Geert Wilders s’attaque une nouvelle fois aux Musulmans et au Coran.

« Je préférerais qu’il n’y ait pas le Coran aux Pays-Bas dans la mesure où nous avons interdit “Mein Kampf”. Cela peut sembler hautement symbolique mais cela aurait un effet important », a-t-il déclaré à Euronews ajoutant que « si notre pays avait une politique d’immigration plus dure que les autres pays, alors les immigrés iraient dans les autres pays. »

Crédité de 15% de voix lors des élections du 15 mars prochain, Geert Wilders sait sans doute que ces provocations plaisent à une partie de son électorat et joue donc la surenchère en s’attaquant aux immigrés et en particulier les Musulmans.

Dimanche dernier, une journée contre l’islamophobie a été organisée dans une mosquée à Amsterdam et il a été question, bien sûr, des propos du dirigeant politique. « La première crise du capitalisme remonte à 2008. Avec le chômage en augmentation, on a vu les opportunités d’emploi diminuer », déclare Rudi Kunzel, professeur à la retraite « Alors les gens ont raison d‘être en colère mais il ne faut pas que cette colère s’exerce contre les minorités ».

 

bladi

Ajouter un Commentaire

Les points de vues exprimés dans les commentaires reflètent ceux de leurs auteurs mais ne reflètent pas nécessairement le point de vue officiel de Yawatani.com qui, par conséquent, ne pourra en être tenu responsable.
De plus, Yawatani.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire qu'il jurera non approprié.


Code de sécurité
Rafraîchir

Yawatani TV

Flash Info

Retrouvez-nous sur Facebook

Horaires des prières

Pays:
Ville:
Autres options
Année:
Mois:
Latitude:
Longitude:
Time Zone:
DST:
Méthode:
Format heure:

Afficher le mois

Ecouter la radioNewsletter