Kawtar Hafidi est une physicienne marocaine hors pair qui a bravé les préjugés et les obstacles dans un domaine monopolisé par les hommes. A 44 ans, et après avoir occupé le poste de chef scientifique adjoint du Laboratoire national d’Argonne du département américain de l’énergie (DAE) pour la recherche et le développement pendant 17 ans, Kawtar Hafidi a été nommée directeur de la division de la physique du laboratoire d’Argonne en janvier 2017. Son expérience remarquable et sa perspicacité dans la gestion de la division de physique dans le Laboratoire, lui ont valu le respect de ses pairs.

Cette Marocaine qui ne jure que par l’excellence et la persévérance a ainsi réussi à faire tomber une longue tradition de suprématie masculine dans le domaine de la recherche scientifique dans la physique nucléaire. Elle est devenue ainsi la première femme directrice de cette division mais surtout la première femme à occuper des postes clefs au sein du laboratoire Argonne. «Le milieu scientifique reste très conservateur même aux USA. Le statut de la femme dans la recherche scientifique s’est toutefois amélioré depuis plusieurs années, mais a encore du chemin à faire», note Kawtar Hafidi. Mais derrière le bureau de la physicienne se trouve une femme qui a cru en son rêve et fait de sa passion pour la physique une carrière. Un combat qui a débuté alors même qu’elle entamait son cursus universitaire à l’université Hassan II de Rabat, en choisissant l’option maths/physique, après un baccalauréat en sciences maths au lycée Moulay Youssef.

Un choix qui n’a pas enchanté son entourage familial conservateur, mais qui n’a pas empêché cette battante de poursuivre son objectif qui se soldait à chaque fois par une réussite avec mention. Mais même en se classant la première de sa promotion de DEA, elle n’obtient pas une bourse pour continuer ses études. «J’étais la seule étudiante retenue dans tout le Maroc pour faire partie d’un doctorat dans la physique nucléaire en France. Mais sans bourse je voyais mon rêve s’envoler», se rappelle Kawtar. Sa tante, convaincue par sa détermination et son sérieux, lui donne un coup de main et finance son départ en France.

Un coup de main qui s’avère payant puisqu’elle obtient une bourse l’année suivante, poursuit ses études et obtient son doctorat en 1999. La même année elle rejoint le laboratoire national Argonne dans l’Illinois aux Etats-Unis où elle choisit de s’installer et faire carrière. Ce parcours atypique est révélateur d’un tempérament et d’une volonté intransigeante qui ne faiblit pas devant les obstacles.

Ajouter un Commentaire

Les points de vues exprimés dans les commentaires reflètent ceux de leurs auteurs mais ne reflètent pas nécessairement le point de vue officiel de Yawatani.com qui, par conséquent, ne pourra en être tenu responsable.
De plus, Yawatani.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire qu'il jurera non approprié.


Code de sécurité
Rafraîchir

Yawatani TV

Flash Info

Retrouvez-nous sur Facebook

Horaires des prières

Pays:
Ville:
Autres options
Année:
Mois:
Latitude:
Longitude:
Time Zone:
DST:
Méthode:
Format heure:

Afficher le mois

Ecouter la radioNewsletter