Yawatani

A l'occasion du 4e festival Mode d'emploi, BibliObs offre carte blanche à l'un de ses invités. Aujourd'hui : Souleymane Bachir Diagne. 

 

J’ai appris qu’une grande partie des musulmans sont des soufis. Dis-moi, c’est quoi le soufisme ?

Je crois que la meilleure manière de t’expliquer c’est de te raconter une  histoire que l’on trouve dans le livre saint des musulmans qui s’appelle, comme tu sais, le Coran.

Mais regardons d’abord quelle est l’origine de ce mot «soufisme». Eh bien il y a en plusieurs possibles. L’une explique que le mot vient de ce que beaucoup de ceux qui voulaient vivre comme des «Soufis» portaient un vêtement en laine, un froc: laine se dit «souf» en arabe. Une autre dit que «soufisme» vient plutôt de «saffa» qui veut dire pureté. Une autre encore que cela vient du mot «sofa» qui signifie «banc», un mot qui a été adopté en français d’ailleurs.

 Et quel lien entre « banc » et « soufisme » ?

Parmi les premiers compagnons du prophète Mohammed, certains étaient connus pour être en permanence assis sur un banc près de sa maison car ils désiraient vivre au maximum dans la plus grande proximité avec lui, afin de mieux conformer leur manière de vivre à la sienne. Les «gens du banc» auraient ainsi commencé la tradition de cet effort de vivre en imitant le modèle que constitue le prophète, une tradition qui peut donc être une définition du soufisme.

Une origine moins souvent évoquée est le mot «sophia» qui signifie «sagesse» en grec. Elle l’est par ceux qui disent que le soufisme est étranger à l’islam, est une importation d’autres traditions. Inutile de te dire que ceux-là rejettent et condamnent le soufisme.

Maintenant l’histoire que je t’ai annoncée. Avant de faire exister le monde et tous les êtres, Dieu réunit les humains qui vont vivre sur terre et les fait témoigner: «ne suis-je pas votre Seigneur?», leur demande-t-il; et tous de répondre: «Oh oui, nous en témoignons». Reconnaître ainsi leur relation à Dieu, qui est une relation d’amour pour celui qui les crée et les maintient, c’est aussi se connaître eux-mêmes en comprenant la signification de leur humanité.

Les commentaires de ce passage du Coran continuent l’histoire et disent qu’après leur témoignage les humains, une fois apparus sur terre, ont oublié ce moment important où ils ont connu leur Seigneur et se sont connus eux-mêmes. Mais ils n’en ont pas totalement perdu le souvenir. Dans ce qu’ils font, dans ce qu’ils vivent, ils ont la nostalgie et le désir de ce moment d’union avec Dieu et avec eux-mêmes. Ils cherchent à se rappeler mais sans savoir quoi. L’aventure de se rappeler et le voyage de retour vers  ce moment de réunion, c’est une définition possible du soufisme.

Le soufisme enseigne une manière de vivre plutôt que des connaissances. Et c’est pourquoi il s’exprime plus volontiers dans la poésie ou la musique, considérées comme un art de se souvenir, comme un rappel à l’humain, et qu’il doit se mettre en route vers le moment de la réunion.

 A-t-on raison de considérer les soufis en général comme tolérants ?

Considère le sens de l’histoire de tout à l’heure : tous les êtres humains du fond de l’oubli sont animés par le désir de retrouver ce moment de la réunion ; les chemins qu’ils suivent peuvent être différents, mais l’amour qui les pousse à s’y engager est le même. Si on voit que c’est un seul et même amour qui est le moteur, alors on a un sens de l’unité des chemins au-delà de leur pluralité. C’est ce sens qui est cultivé par le soufisme.

L'OBS

Ajouter un Commentaire

Les points de vues exprimés dans les commentaires reflètent ceux de leurs auteurs mais ne reflètent pas nécessairement le point de vue officiel de Yawatani.com qui, par conséquent, ne pourra en être tenu responsable.
De plus, Yawatani.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire qu'il jurera non approprié.


Code de sécurité
Rafraîchir

Ecouter la radioNewsletter

Horaires des prières

Pays:
Ville:
Autres options
Année:
Mois:
Latitude:
Longitude:
Time Zone:
DST:
Méthode:
Format heure:

Afficher le mois