Malgré une prestation de haut niveau, l’AS Monaco s’est inclinée ce mardi en quart de finale aller de la Ligue des Champions 2015 face à la Juventus (1-0). Arturo Vidal a inscrit l’unique but de la rencontre sur un penalty contestable.

 

Après avoir surpris l’Europe entière en venant à bout des Gunners d’Arsenal en huitièmes de finale de la Ligue des Champions 2015 - avec notamment une victoire 1-3 à l’Emirates, l’AS Monaco n’aura pas su rééditer cet exploit sur la pelouse du Juventus Stadium. Malgré une très belle prestation, les Monégasques se sont inclinés lors ce quart de finale aller sur un penalty transformé par Arturo Vidal (55’). Sur un long ballon adressé par Pirlo en direction de Morata, Ricardo Carvalho commet la faute sur l’attaquant de la Juventus. Si la faute est incontestable, le penalty lui l’est. Sur le ralenti, on voit clairement que la faute a été commise en dehors de la surface de réparation monégasque. Pour preuve, l’arbitre central a un temps hésité avant de siffler la faute, et c’est sur une recommandation de l’arbitre assistant que Monsieur Paul Kralovec a finalement accordé le penalty en faveur de la Juventus. C’est regrettable, d’autant plus qu’en première période, ce même arbitre n’a pas bronché sur un duel limite entre Chiellini et Martial (39’), qui aura longtemps mis à mal cette défense pourtant réputée solide de la Juventus.

Alors même s’il est vrai que l’AS Monaco est plus performante à l’extérieur qu’à domicile, les espoirs d’une qualification pour les demi-finales de la Ligue des Champions existent toujours. Malgré la (courte) défaite, les raisons de positiver sont nombreuses. Tout d’abord défensivement.Raggi, Abdennour et Kurzawa ont été énormes face à Tevez et co. L’AS Monaco a ainsi concédé bien peu d’occasions aux attaquants Turinois, souvent contraints de prendre leur chance de loin, même sil’Apache ainsi que son coéquipier Vidal ont tous deux loupé une énorme occasion de but en première période (27’, 45’). L’autre satisfaction de cette rencontre est le fait que la défense de la Juventus n’est pas si imperméable qu’on le prétend. Préféré à Berbatov à la pointe de l’attaque de l'AS Monaco, le jeune Anthony Martial a souvent pris le dessus sur les défenseurs de la Juventus. C'est même lui qui permettait à Monaco de se créer sa première occasion de la rencontre. Après avoir fixé la défense turinoise, Martial servait donc idéalement Ferreira Carrasco, qui malheureusement manquait son face à face avec Buffon (10’). Silva, Kondogbia ou encore Kurzawa (54’, 63’, 91’) ont également sollicité le gardien de la Juventus, sans parvenir à le tromper. Mais voilà, malgré la défaite, Monaco peut donc encore y croire. Et face à la Juventus, on se dit quand même que c’est déjà une (petite) victoire. A Monaco de faire le nécessaire à domicile, et de ne pas s'écrouler comme Dortmund, pour atteindre le dernier carré de la Ligue des Champions.

 

melty.fr