La brillantissime Munira Khalif, jeune Américaine d’origine somalienne, se retrouve face à un problème que de nombreux lycéens rêveraient d’avoir.

Elle a été acceptée par l'Ivy League qui compte en son sein  huit universités prestigieuses de la côte est des États-Unis. Columbia, Harvard, Princeton, Cornell ou encore Yale pour ne citer qu'eux sont dans la liste… Plus fort encore, elle a également été acceptée à Stanford, Georgetown et à l’Université du Minnesota.  

Une situation inédite. « J'ai été très surprise. Mon plus grand plaisir a été d'appeler les membres de ma famille et d’entendre leur excitation »,, raconte Munira Khalif à la presse locale américaine. « Ceci est vraiment une bénédiction de Dieu. Ces nouvelles sont pour moi les conséquences du soutien et de l'encouragement de ma famille, mon école et ma communauté ».

Ses parents, réfugiés somaliens, son moteur

Inclassable, la jeune femme de confession musulmane rassemble beaucoup d’espoir. Elle rêve de faire un jour partie du gouvernement. En attendant, à seulement 17 ans, elle est considérée comme maîtrisant le discours politique. Munira Khalif est déjà activiste, une défenseuse acharnée du droit à l’éducation, notamment en faveur des filles d’Afrique orientale. Elle a ainsi fondé une organisation a but non lucratif qui a pu rassembler 250 000 dollars de dons pour construire une bibliothèque en Somalie.

La lycéenne fait également du lobbying contre le mariage des enfants. Elle s'est exprimée aux Nations Unis à l'occasion du Malala Day, une journée dédiée à l'éducation des jeunes filles organisée en 2013 en l'honneur du prix Nobel de la paix, la Pakistanaise Malala Yousafzai.

Fille de réfugiés somaliens, elle a toujours expliqué que son moteur est le courage de ses parents. Pour elle, tout ce travail n’est que le simple retour de ce qu’elle a eu la chance d’avoir : l’accès à l’éducation. Reconnaissante, la jeune femme n’en a pas oublié d’être modeste et humble. « Je me sens même gênée à l’idée de choisir parmi ces écoles parce toutes sont des endroits incroyables pour apprendre et grandir », dit-elle. Il va bien falloir faire un choix désormais… Munira Khalif donnera sa réponse le 1er mai.

SaphirNews