Les professeurs universitaires ont annoncé une grève les 29 et 30 mai 2019, dans tous les établissements d’enseignement supérieur et les centres de recherche.

Ceci, pour pousser le gouvernement El Otmani à remplir ses engagements envers le syndicat national de l’enseignement supérieur, notamment la hausse des salaires des professeurs chercheurs, qui n’ont pas augmenté depuis plus de 20 ans, et ce pour positionner l’éducation et la formation en priorité nationale.

Pour sa part, le syndicat a a souligné la nécessité de sauvegarder le service public pour l’éducation et à la formation, défendre la liberté académique et la liberté des professeurs chercheurs à prendre des initiatives dans le cadre de leur travail. Le syndicat a soussigné que le mouvement de protestation touchera toutes les activités pédagogiques.
L'observateur