Cela se confirme. Les enfants nés par césarienne auraient un risque plus élevé de développer des allergies alimentaires que ceux qui sont nés pas voie naturelle. Voici pourquoi.  

 

Selon une récente étude publiée dans le Journal of Allergy & Clinical Immunology, les enfants nés par césarienne auraient un risque plus élevé de développer des allergies alimentaires que ceux qui sont nés pas voie naturelle. Les scientifiques sont parvenus à cette conclusion après avoir analysé les antécédents allergiques de plus d'un million d'enfants suédois nés entre 2001 et 2012. Ils ont comparé le type de naissance (vaginale ou césarienne, qui a été subdivisé en césarienne programmée ou d'urgence) et le développement des allergies alimentaires chez les enfants.

"Cette association renforce la théorie selon laquelle l'exposition à la microflore vaginale pourrait réduire le risque de manifestation atopique chez les enfants", analysent les auteurs de l'étude. "L'accouchement par césarienne semble retarder et altérer le développement du système immunitaire des bébés", ajoutent-ils. Plus simplement, lorsqu'un bébé nait par voie basse il est exposé aux bactéries naturelles sécrétées dans vagin de sa mère (la microflore vaginale), ce qui a pour effet de renforcer son système immunitaire, à l'inverse des nourrissons nés par césarienne. 

pourqoidocteur