Le Comité de pilotage de la COP22 dénonce les «allégations» et les propos «diffamatoires» véhiculés par certains médias sur le processus d'appel d'offres pour l'aménagement du site de Bab Ighli.

Le Comité de pilotage de la COP22, chargé de l'organisation de la 22e session de la Conférence-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, qui se déroulera, du 7 au 18 novembre prochain à Marrakech, a dénoncé «fermement» les allégations et les propos «diffamatoires» véhiculés par certains médias au sujet du processus d'appel d'offres pour l'aménagement et l'équipement du site de Bab Ighli.

Le comité souligne que ce processus a été entrepris en collaboration et en «parfaite synergie» avec les instances du secrétariat exécutif de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, en vertu des termes de l'accord de siège.

Après avoir souligné que ce marché, lancé le 29 janvier dernier, consiste en la viabilisation d'un terrain d'une superficie de 25 ha, incluant son aménagement et l'équipement du site de la conférence en matériel technique, électronique, informatique, audiovisuel et de sécurité, la même source rappelle que trois groupements, tous composés d'entreprises marocaines et étrangères, ont soumissionné pour cet appel d'offres.

Le comité relève que la commission d'appel d'offres, réunie le 25 mars en présence des représentants des trois groupements, a annoncé que sur les trois dossiers «administratifs, techniques et additifs examinés, seul un d'entre eux répondait aux critères d'appréciation des capacités techniques, juridiques et financières fixées dans le règlement de consultation».

Et d'ajouter que l'évaluation de l'offre technique du groupement retenu «est toujours en cours» et sera suivie par l'examen de l'offre financière, alors que l'attribution du marché «ne pourra être annoncée qu'après que tous les critères soient dûment satisfaits».

Yawatani.com et leseco.