Le Vendredi 20 Mars, les prévisions astronomiques annoncent une éclipse presque totale du soleil. Du sud-est au nord-ouest du pays, près de 60 % à plus de 80 % du disque solaire seront occultés par la Lune. Comme à l’accoutumée, les musulmans font, à cette occasion, une prière dite prière de l’éclipse. De quoi s’agit-il en vérité ? Et d’où cette prière tire-t-elle sa légitimité ?

Avant l’avènement de l’Islam, les éclipses étaient signes de mauvais présages et suscitaient la peur parmi les Arabes. Ces derniers se sont détachés de cette superstition quand le prophète (paix et salut soient sur lui) a déclaré un jour après la mort de son fils Ibrahim « Le soleil et la lune ne sont pas éclipsés à cause de la vie ou de la mort de quelqu’un. Lorsque vous verrez ces astres (éclipsés) réfugiez-vous dans la prière » Al-Bukhârî.

Cette prière, fortement recommandée à l’image de la prière des deux fêtes, est accomplie en deux cycles (rak’a)avec la particularité de comporter deux inclinaisons par cycle. De plus, la récitation du Coran doit être de préférence longue afin que la prière puisse s’étendre sur toute la durée de l’éclipse. Enfin, contrairement à la prière de l’éclipse lunaire, où le croyant accomplit sa prière individuellement, la prière de l’éclipse solaire se fait d’une manière collective à la mosquée même si elle reste valide si le fidèle l’accomplit tout seul. A cet effet, plusieurs sites ont déjà annoncé l’accomplissement de cette prière à l’enceinte de certaines mosquées en France.

A signaler qu'aucun rite n'est pratiqué par les chrétiens ou les juifs lors de la survenance de ce phénomène.

ME,

Yawatani