Yawatani

Par Dr Tarik Abou Nour.

La législation musulmane (charîa) dans ses nobles finalités vise à protéger l'honneur et la vie privée des gens. Ainsi, un journalisme qui respecte les règles de l'islam doit veiller à être le plus utile aux gens, le plus positif et ne peut se permettre une attitude de "charognard" comme nous le voyons de nos jours à travers des médias qui se nourrissent des malheurs des autres et mettent à nue leur intimité sans scrupule ni égard, pour des fins d’audience purement matérialistes !

 

L’islam interdit la calomnie, la diffamation, les médisances et le mensonge ! Ces dégâts des mots sont considérés comme d’abominables péchés en islam !

L’islam également à travers le Coran et la Sunna nous exige de bien vérifier nos informations et nos sources et de ne jamais céder aux rumeurs et à la présomption ! Le Coran rappelle : « Ô vous qui avez cru! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait. » sourate 49, verset 6.

La présomption d’innocence est une règle d’or en islam.  

Et même quand une personne tombe vraiment, l’islam exige le non dévoilement (Assatr). Dieu lui-même s’est appelé ASSATTAAR : celui qui couvre Ses serviteurs et ne les dévoilent pas ! Car en effet cela peut aider la personne à se racheter et se repentir.

Le Coran nous met en garde : « Ceux qui aimeraient que la réputation d'immoralité se répande au sujet de ceux qui ont cru ont des tourments douloureux dans ce monde et dans l'autre ». Sourate 24 verset : 19.
Et le Prophète (paix et salut sur lui):
« ….Celui qui couvre une faiblesse (physique ou morale) d'un musulman, Allah le couvrira dans ce monde et dans l'Autre…. » Rapporté par An-nawawî : hadîth numéro 36. 

En effet, même pour une information tout à fait certifiée correcte et vérifiée, avant de propager cette dernière, nous devons nous poser les bonnes questions : pourquoi je transmets cette information ? Quel sera l’impact potentiel ? est-ce vraiment utile, instructif, pertinent ? Est ce que cela va apporter du positif pour les gens, pour la société...?

Le poids des médias est de nos jours tellement important que nous pouvons nous poser la bonne question sur sa gouvernance, sa charte, son indépendance et ses limites!

Etre journaliste est une lourde responsabilité devant Dieu et devant les Hommes ! Nous serons jugé chez Dieu pour chaque mot qui a blessé, qui a brisé, qui a offensé, qui a divisé, qui a semé le trouble, qui a détruit… ! Un mot transmis est soit une flèche, soit une brise bienfaisante, l’une et l’autre ne peuvent retourner d’où elles viennent une fois lancée!

Les exceptions aux règles :

1/ Qu’est ce qui n’est pas considéré comme médisance ?

Cependant, il y a des exceptions et des situations où la médisance est tolérée (notamment pour des raisons légitimes) on en cite :
1. dans le cas d'une plainte devant l'autorité
التظلم فيجوز للمظلوم أن يتظلم إلى السلطان و القاضى يقوله فلان عمل كذا 
2. pour aider à réformer en disant par exemple au tuteur d'une personne qui a péché ce que ce dernier fait dans l'espoir que le tuteur l'empêche...
الاستعانة على تغيير المنكر، ورد العاصي إلى الصواب، فيقول لمن يرجو قدرته، فلان يعمل كذا فازجره عنه
3.chercher une Fatwa, on pourra raconter le strict nécessaire à ce savant: ceci pour avoir l'avis juridique et repousser par exemple une injustice...
الاستفتاء، بأن يقول للمفتي ظلمني فلان أو أبي أو أخي بكذا فهل له كذا؟ وما طريقي للخلاص، ودفع ظلمه عني؟ 
4.avertir les musulmans d'un mal ou préjudice, exemple ce que fait les savants compétents en dévoilant la non fiabilité d'un rapporteur de Hadîth ou autre, ou encore lorsqu'on voit quelqu'un entrain de vouloir acheter un bien vicié, ou encore quelqu'un qui fréquente un voleur ou un pervers ou qui veut lui donner la main d'une parente: on lui dira cela en conseil et non dans l'intention de corruption ni de faire du mal...
تحذير المسلمين من الشر، كجرح المجروحين من الرواة والشهود والمصنفين، ومنها: إذا رأيت من يشتري شيئاً معيباً ، أو شخصا يصاحب إنساناً سارقاً أو زانيا أو ينكحه قريبة له ، أو نحو ذلك ، فإنك تذكر لهم ذلك نصيحة، لا بقصد الإيذاء والإفساد
5.celui qui fait les péchés devant tout le monde sans aucune pudeur  (publicité du péché et trouble à l’ordre public): on peut le citer par le mal qu'il fait ouvertement
أن يكون مجاهراً بفسقه أو بدعته، كالخمر ومصادرة أموال الناس، فيجوز ذكره بما يجاهر به، ولا يجوز بغيره إلا بسبب آخر
6.s'il s'agit de son surnom connu, mais si cela est dit par mépris ce sera interdit, et si on peut l'appeler par un autre nom ce sera mieux.
التعريف، فإذا كان معروفاً بلقب: كالأعشى والأعمى والأعور والأعرج جاز تعريفه به، ويحرم ذكره به تنقيصاً. ولو أمكن التعريف بغيره كان أولى .

Enfin si cela ne concerne pas une personne ou des personnes en particulier mais des personnes sans les nommer et sans les connaître ce ne sera pas de la médisance...

Réf: L'imâm An-nawawî dans Sharh Muslim
وقد نص على هذه الأمور الإمام النووي في شرحه لمسلم ، وغيره

2/ Qu’est ce qui n’est pas considéré comme dévoilement interdit ?

Pour le devoir du non dévoilement (As-satr) des autres, il y a également des exceptions et des situations où cette règle ne s’applique plus, on en cite :
1. dans le cas où le mal de la personne va porter préjudice aux autres membres de la communauté : là les prévenir pour éviter les dégâts… 
2. en cas de témoignage devant un juge (ash-shahâda): il faudra dire la vérité obligatoirement… 
3. pour aider à sauver une vie, ou à rendre ce qui été volé par exemple : celui qui va utiliser le non dévoilement dans ce cas sera associé au crime… 
4. si cette personne qui commet le péché le fait ouvertement devant tout le monde et sans aucune pudeur et pour se montrer : celui–ci aussi est à dévoiler car il propage le péché et l'encourage… 
5. si la personne insiste sur le péché et que le non dévoilement va l’encourager à continuer et causer les dégâts sur terre (car le non dévoilement doit servir aussi à ce que celui qui commet le péché revienne à Dieu…) 
Une règle important : Que celui qui fait le non dévoilement le fasse pour Dieu et non comme chantage… 

Notez enfin : que le non dévoilement n’exclue pas le bon conseil (avec ses convenances) à la personne concernée…

Ajouter un Commentaire

Les points de vues exprimés dans les commentaires reflètent ceux de leurs auteurs mais ne reflètent pas nécessairement le point de vue officiel de Yawatani.com qui, par conséquent, ne pourra en être tenu responsable.
De plus, Yawatani.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire qu'il jurera non approprié.


Code de sécurité
Rafraîchir

Ecouter la radioNewsletter

Horaires des prières

Pays:
Ville:
Autres options
Année:
Mois:
Latitude:
Longitude:
Time Zone:
DST:
Méthode:
Format heure:

Afficher le mois