Ce dimanche, les fidèles ont profité de la fin du ramadan et de la prière de l’Aïd el Fitr, pour protester contre cette menace d’expropriation par la Ville de leur lieu de culte.

Plusieurs centaines de musulmans se sont rassemblées en arborant des pancartes sur lesquelles il était écrit: "Estrosi, Touche pas à ma mosquée", les mêmes mots que ceux apposés sur une banderole, sur le fronton du bâtiment, selon le quotidien régional Nice-Matin.

Alors que le conseil municipal de Nice a, vendredi, avalisé le projet de réalisation d’un "équipement multi-services petite enfance et co-working aux Iscles de Sainte-Marguerite" à la place de la mosquée En Nour, plusieurs fidèles musulmans ont protesté ce dimanche contre cette menace d’expropriation par la Ville de leur lieu de culte.

 

L’ouverture de la mosquée a été validée par le Conseil d’Etat en 2016, mais la Ville, qui a reçu l’assurance du préfet qu’une nouvelle procédure pourrait éventuellement être étudiée, s’acharne à vouloir y installer à la place une structure liée à la petite enfance et un espace de coworking. Le bras de fer entre Christian Estrosi et les fidèles musulmans de la mosquée En Nour se poursuit.

Yawatani.com