Dieu dit dans le Coran : « Si Dieu ne repoussait pas les gens les uns par les autres, des ermitages seraient démolis, ainsi que des églises, des synagogues et des mosquées où le Nom de Dieu est invoqué abondamment… »Sourate 22, verset 40.

Devant l’inqualifiable, devant le terrorisme aveugle qui n’a ni foi ni loi qui a frappé cette fois une église : tous les musulmans condamnent unanimement cet acte barbare et inhumain et rappellent que le Coran et la sunna qui sont les textes scripturaires de l’islam sacralisent tous les lieux de cultes et les rendent inviolables. Nos textes mentionnent explicitement les églises et synagogues comme "sacrées " et inviolables, l’histoire de l’islam témoigne également du respect et de l’égard envers tous les lieux de culte.

Nous nous mobilisons tous pour refuser, bannir et dénoncer catégoriquement tout terrorisme et toute atteinte à la vie que Dieu a rendue sacrée.

Nous présentons nos sincères condoléances aux familles des victimes du terrorisme aveugle et barbare.

Enfin la question qui se pose et s’impose à chaque fois : à qui profite le crime ?

Il s’agit de l’atteinte à notre bien vivre ensemble dans notre société plurielle, il s’agit de porter atteinte également à l’image de l’islam et de nous mener vers une guerre civile aux conséquences destructrices et irréversibles.

Lire également :

http://www.doctrine-malikite.fr/forum/Le-comportement-avec-les-non-musulmans-et-l-image-de-l-Islam_m54486.html

Omar (RA) le deuxième Calife à Jérusalem, un  modèle :

….Les portes de la ville étaient ouvertes. Omar se dirigea directement vers le Temple de David (Masjid Al Aqsa.) Il fit sa prière sous l'arche de David. 
Il visita ensuite la plus grande église de la ville. Il s'y trouvait justement lorsque vînt l'heure de la prière de l'après-midi. 
« Tu peux faire ta prière dans l'église », dit l'évêque. « Non », dit Omar. « Si je fais cela, il pourrait arriver un jour que les musulmans prennent cette excuse pour s'emparer de votre église. » 
Ainsi, il préféra faire sa prière sur les marches de l'église. De plus, il donna un écrit à l'évêque, qui stipulait que les marches ne devaient pas être utilisées pour la prière en commun ni pour l'appel à la prière.

La mosquée d'Omar : 
Omar voulut bâtir une mosquée à Jérusalem. Il demanda à l'évêque quel site conviendrait le mieux à son projet. L'évêque lui suggéra le Sakhra, à savoir le rocher où Allah s'adressa au Prophète Jacob. Les chrétiens y avaient amoncelé des immondices pour irriter les juifs. Omar lui-même prit part au nettoyage. Jérusalem, cité du Christ était ainsi témoin du sens de l'équité qui caractérisait l'Islam et qui est une conséquence du bon dialogue, du respect et de la reconnaissance de l'autre. Lorsque toute trace d'impureté fut enlevée, on bâtit une mosquée à cet endroit qui existe encore de nos jours et est connue sous le nom de Mosquée de Omar. 

….