Washington : James Jay Carafano, historien américain, vice-président à ‘The Heritage Foundation’ et expert en sécurité et politique étrangère américaine, a recommandé pour le prochain président des USA, de nouer alliances prioritaires, avec un nombre restreints de pays, dits clés du la zone MENA, parmi eux le Maroc.

En effet, James Jay Carafano a signé aujourd’hui, samedi 14 mars, une tribune dans laquelle il a dressé un bilan très critique de la politique moyen-orientale de l’administration Obama et il a recommandé pour le prochain locataire de la maison Blanche, une série de mesures urgentes à prendre dans la région du moyen-orient et Afrique du Nord, laquelle région est, selon lui, une arène mondiale de compétition géostratégique.

Dans sa tribune intitulée ‘What the Next President Can Do to Clean Up Obama’s Middle East Mess’, publiée sur le site américain, The Daily Signal, un web-media crée par le Think Tank  proche des milieux conservateurs américains, The Heritage Foundation, Carafano a acerbement attaqué la politique actuelle de l’administration Obama au Moyen Orient, en l’accusant d’y avoir amoindri l’influence américaine, créant ainsi des vides qui ont été comblés par des puissances régionales hostiles selon lui à l’Amérique et à ses alliés dans la région, comprendre l’Iran et daech.

Pour James Jay Carafano, l’immobilisme de l’administration Obama dans la région, a fait que la majorité des pays la composant, se sont enfoncés encore et encore dans leurs niveaux élevés de corruption, de mauvaise gouvernance, de faiblesse d’État de droit et dans leurs piètre bilan en matière de droits humains.

Selon l’expert conservateur américain, le prochain président des USA aura à gérer une région laissée à l’abandon par Obama. Le prochain président, indique Carafano, devra compter sur un réseau restreint d’alliés assez puissants dans la région, pour pouvoir la sécuriser, voir la remodeler.

Ces pays clés, selon le vice président du The Heritage Foundation, sont: le Maroc et la Tunisie en Afrique du Nord, l'Egypte, Israël et la Jordanie au Moyen-Orient et puis l'Irak dans lequel une solution tribale devrait être inventée.  

James Jay Carafano en a dit :

‘‘La future stratégie américaine dans la région, doit être basée sur l'établissement de solides relations bilatérales avec ces pays clés. Ces relations vont donner aux dirigeants américains la souplesse nécessaire pour exercer une influence à tous les niveaux de la lutte régionale et de créer un pare-feu contre les forces destructrices qui cherchent à déchirer le Moyen-Orient’’.
Amine Larbi