Le Roi Mohammed VI vient de lancer un programme de réinsertion socio-professionnelle au profit des anciens détenus. Action à forte portée sociale, le projet consiste à apporter une assistance financière aux ex-détenus porteurs de projets dans le commerce, l’industrie, les services, l’artisanat, la restauration, l’agriculture ou le bâtiment.

 

A l’initiative de la Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus, le programme devra profiter à 478 anciens détenus de différentes villes marocaines, et nécessitera un budget global de 13.5 millions de dirhams.

L’initiative du souverain vise l’intégration socio-professionnelle des anciens détenus, sans aucune forme de discrimination, tout en prenant en considération leurs qualifications. D’ailleurs, le projet se base sur un diagnostic effectué au préalable avec le concours du service de préparation à la réinsertion, qui oeuvre à mettre en adéquation les besoins du marché avec la formation et l’expertise des bénéficiaires.

Dans le cadre de la stratégie globale de la Fondation, le programme a réussi en 2018 à réintégrer 453 anciens détenus dans le marché du travail. Une stratégie qui ambitionne de lutter contre la délinquance, réduire les taux de récidive et promouvoir l’auto-emploi et les activités génératrices de revenu.

L’approche du Roi Mohammed VI vise à rendre l’espace carcéral comme une école de seconde chance, de rééducation, et d’amélioration de la qualité de vie des anciens détenus. Parmi les actions menées par le souverain, la remise de chèques de soutien financier à 26 ex-détenus porteurs de projets viables.

 

bladi