Deux candidats d’origine marocaine viennent d’être élus eurodéputés à l’issue des élections européennes qui ont eu lieu ce 26 mai. Il s’agit de Mounir Satouri (France) et Malik Azmani (Pays-Bas).

 

En ce qui concerne Satouri, il fait partie des rangs d’Europe Ecologie Les Verts, parti français. Ce dernier parti a réussi à obtenir 13 sièges lors de ces Européennes. Le Rassemblement national et la coalition dirigée par La République En Marche ont, eux, chacun 23 sièges.

Une biographie de Satouri, disponible sur le site alternative-idf.fr, nous montre qu’il est né au Maroc et qu’il l’a quitté à l’âge de 16 ans, direction l’Ile-de-France. Syndicaliste étudiant à l’UNEF-ID entre 1995 et 1998, sa biographie indique : « Il est également militant associatif, notamment contre le nucléaire et pour la défense des droits de l’Homme. Il adhère aux Verts en 2001 et devient élu municipal aux Mureaux en 2008, puis conseiller régional en 2010. Parallèlement à son activité d’élu, il a dirigé le centre social de Chanteloup-les-vignes. Il est élu président du groupe EELV en 2012 ».

Quant à Malik Azmani, il était tête de liste de Volkspartij voor Vrijheid en Democratie, VVD, (parti populaire pour la liberté et la démocratie), aux Pays-Bas. Son parti a obtenu trois sièges à ces Européennes. Azmani est né au Pays-Bas début 1976. Son père est Marocain et sa mère Néerlandaise. Il est député depuis 2010 et œuvre surtout dans le domaine de l’immigration et il a été, de 2014 à 2018, président de la commission des affaires européennes à la Chambre des représentants.

 

bladi