C’est l’effervescence chez les opérateurs du secteur agricole marocain. Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, a réuni dimanche 13 décembre les acteurs du secteur qui ont décidé de mettre en place un comité de veille. 

La décision du tribunal européen remettant en cause l’accord agricole conclu entre le Maroc et l’Union européenne en vigueur depuis 3 ans créé de l’effervescence au sein du microcosme économique national. Il faut dire que le secteur agricole occupe une place particulière au niveau de l’économie marocaine et plus encore en ce qui concerne les exportations du royaume vers le marché européen.

«Cet incident entame la confiance des opérateurs sur un marché où ils ont consenti plusieurs concessions et de continuels efforts d’adaptation et d’amélioration. L’’accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne constitue un cadre nécessaire au développement équilibré et durable de la coopération agricole, il est inconcevable de remettre en cause  ses termes mettant en période les stratégie et les visions qu’il a permis de construire», souligne t-on du côté du ministère.

Par ailleurs, lors de cette réunion, les opérateurs des régions du Sud ont, selon le communiqué, «exprimé leur indignation quant à une décision qui ne s’est pas embarassée de les impliquer en tant que premiers concernés par le développement et les intérêts de ces provinces».

A la suite de cette réunion, les opérateurs de toutes les filières du secteur ont décidé de mettre en place un comité de veille qui aura pour principale mission d’accompagner les relations Maroc-UE dans leur volet agricole.

Yawatani.com