La Banque mondiale a approuvé mardi l’octroi d’un prêt au Maroc de quelque 611 millions d’euros, soit plus de 6 millards de dirhams pour le développement des technologies numériques.

 

Concrètement, le programme vise « à accélérer l’adoption des technologies numériques afin d’en faire une source d’emplois, de croissance et de services de meilleure qualité, et de se doter d’une base essentielle », fait part un communiqué de l’institution financière internationale, selon lequel le nouveau financement permettra au gouvernement marocain de poursuivre les « réformes destinées à faciliter la transition du Maroc vers la Nouvelle économie ».

Pour la Banque mondiale, le royaume « a enregistré d’importantes avancées économiques et sociales, ce qui a fait grandir les aspirations de la population, en particulier chez les jeunes », ajoutant que « les autorités marocaines ont lancé des plans ambitieux pour répondre à ces aspirations, et leurs initiatives bénéficieront du soutien total du Groupe de la Banque mondiale. Le Maroc possède un potentiel formidable. Pour le réaliser, il doit investir dans les jeunes afin de leur donner les compétences dont ils auront besoin pour être le moteur de la transformation économique. Et il doit promouvoir le dynamisme du secteur privé, clé de la création d’emplois ».

Pour le spécialiste principal du secteur financier et chef d’équipe du projet, Djibrilla Issa, « ce programme a pour but de soutenir le développement d’un secteur financier inclusif et d’une économie numérique compétitive qui profite à tous les Marocains. Il s’attaquera aux problèmes d’insertion économique et sociale dont sont notamment victimes les jeunes, les femmes et les populations rurales ».

 

bladi