Les deux enregistrements audio mettant en cause Catherine Graciet et Eric Laurent, poursuivis pour tentative de chantage au roi Mohammed VI, sont recevables par la justice, a estimé la Cour d’Appel de Reims.

« Ces enregistrements n’étaient qu’un moyen de conforter l’existence du délit, celui-ci n’étant nullement remis en cause par ailleurs. Ils viennent donc s’ajouter aux différents éléments accablant déjà les accusés », ont affirmé les avocat du roi Maitres Eric Dupont-Moretti et Ralph Boussier dans un communiqué.

La Chambre criminelle de la Cour de Cassation avait cassé l’arrêt de la Chambre d’instruction de la Cour d’Appel de Paris le 21 septembre 2016 au motif que la police judiciaire a participé indirectement à la réalisation des enregistrements mettant en cause les deux journalistes.

Pour la Cour d’Appel de Reims, il « n’était pas de la responsabilité des enquêteurs de dissuader les plaignants de recourir à des enregistrements dont la légalité était justifiée par l’état de nécessité ».

Le 27 août 2015, les deux journalistes ont été arrêtés alors qu’ils se trouvaient avec l’avocat du Palais, Hicham Naciri, avec en leur possession 80.000 euros en liquide.

 

bladi

Ajouter un Commentaire

Les points de vues exprimés dans les commentaires reflètent ceux de leurs auteurs mais ne reflètent pas nécessairement le point de vue officiel de Yawatani.com qui, par conséquent, ne pourra en être tenu responsable.
De plus, Yawatani.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire qu'il jurera non approprié.


Code de sécurité
Rafraîchir

Yawatani TV

Flash Info

Retrouvez-nous sur Facebook

Horaires des prières

Pays:
Ville:
Autres options
Année:
Mois:
Latitude:
Longitude:
Time Zone:
DST:
Méthode:
Format heure:

Afficher le mois

Ecouter la radioNewsletter