Le nouvel établissement, qui vise une qualité irréprochable en matière d’offre de soins, pratiquera les mêmes tarifs que le privé.

Fruit d'une collaboration maroco-émiratie, l'hôpital Cheikh Khalifa est le deuxième complexe médical du genre au Maroc, après celui de Rabat, l'hôpital Cheikh Zaid. Il ouvrira ses portes aux patients le 23 mars, suite à son inauguration officielle le 17 mars.

Toutefois, l'hôpital tournera à plein régime seulement à compter du 1er juin 2015, date à laquelle les unités du SAMU et du SMUR seront opérationnelles.

L'hôpital est a mi-chemin entre le privé et le public. En effet, l'établissement n'est pas destiné à réaliser des bénéfices distribuables, contrairement aux cliniques privées, et est contrôlé par la fondation Cheikh Khalifa, qui est une entité privée.

Dans son fonctionnement, l'hôpital Cheikh Khalifa tend vers un service d'excellence. C'est en tout cas la volonté affichée par son directeur général, le professeur Al Mountacer Charif Chefchaouni: "Nous visons une qualité irréprochable d'offres de soin."

130 médecins et 143 lits

Pour ce faire, l'hôpital compte sur une équipe de 130 médecins. "Actuellement nous avons 105 médecins qui travaillent à l'hôpital à temps plein, plus un groupe médecins vacataires" affirme le directeur général.

En termes de capacité litière, le directeur n'a pas à rougir: l'hôpital dispose de 143 lits d'hospitalisation complète, 62 lits d'hospitalisation de jour, 46 salles de consultations, 85 salles d'explorations et de traitement et 8 salles d'opérations. De plus, l'établissement emploie 740 salariés.

En interne, le mode de fonctionnement est révolutionnaire. "Nous adoptons une approche pluridisciplinaire lors de la prise en charge. Une équipe de médecins se penche sur les dossiers médicaux des patients atteints d'une maladie complexe. Plusieurs avis sont consultés tout au long de la prise en charge" a indiqué le Professeur Chefchaouni.

Il est également à noter que l'hôpital Cheikh Khalifa est techniquement plus avancé que celui de Rabat. "Nous ne disposons pas du même modèle, car nous n'offrons pas le même services. Le nombre de spécialités que comprend le complexe de Casablanca est plus important" ajoute le directeur général.

Le centre hospitalier à également pour vocation de s'ouvrir sur l'Afrique. A cet effet, l'établissement devra accueillir 10% de patients étrangers, en provenance notamment des pays d'Afrique.

Question coûts, l'hôpital propose la même grille de tarification que celle pratiquée dans les cliniques privées. Le Pr Chefchaouni avance le prix de 300 DH la consultation, sauf dans le cas où une convention existante propose une tarification différente.

Ouvert aux bénéficiaires du Ramed sous conditions

Les bénéficiaires du régime d'assistance médicale (Ramed) pourront également être soignés à l'hôpital Cheikh Khalifa, mais uniquement dans le cas où la discipline recherchée n'existe pas dans le Centre hospitalier universitaire Ibn Rochd.

Il est également possible d'y être soigné lorsqu'il s'agit d’une urgence et quand les capacités du CHU ne permettent pas la prise en charge de l'ensemble des patients. Une procédure est d'ailleurs prévue à cet effet, "le délégué régional de la santé fait une demande de prise en charge auprès de l'hôpital Cheikh Khalifa pour l'admission du patient" précise Pr Chefchaouni.

L'établissement a par ailleurs signé une convention avec la fédération des assurances privées pour faciliter les demander de prise en charge.

Une flotte de véhicules de secours opérationnelle

En ce qui concerne les urgences médicales, l'hôpital a mis en place une unité de SAMU et de SMUR dotée d'une flotte de 4 ambulances, deux autres seront livrées en fin mai 2015, et deux autres véhicules rapides viendront compléter le service mobile.

L'hôpital Cheikh Khalifa propose également une offre d'hôtellerie et de service diversifiée. Les prix vont de la chambre individuelle à 1.000 DH la nuitée, aux suites VIP. Pour cette dernière catégorie, il faudra débourser entre 3.000 et 6.000/nuitée, selon que la chambre soit single ou double, avec accompagnant.

Le montant des investissements réalisés s'élève à 1,2 MMDH, et "l'équilibre financier sera atteint dans un délai compris entre an et demi à 2 ans" nous apprend le directeur général.

medias24