Une source militaire a confirmé à le360 la condamnation mardi 4 juillet par le tribunal militaire de Rabat de deux soldats des Forces armées royales à l'emprisonnement à perpétuité. Les soldats incriminés, un caporal et un caporal-chef, ont été accusés de "haute trahison à la Nation". Les détails.

 

Le tribunal militaire permanent de Rabat a condamné, mardi 4 juillet, à l'emprisonnement à perpétuité deux soldats des Forces armées royales qui officiaient avant leur arrestation, il y a quatre mois, par des éléments de la gendarmerie militaire à Bir Guendouz, point frontalier situé à quelques encablures du mur de défense. L'information, rapportée par notre confrère "Assabah", a été confirmée à le360 par une source militaire.

Selon la même source, qui a souhaité ne pas être citée, les deux soldats, respectivement un caporal et un caporal-chef (le plus bas grade dans la hiérarchie militaire), ont été condamnés pour "haute trahison à la Nation" en vertu de l'article 205 du Code de la justice militaire marocaine.

Le parquet général près le tribunal militaire permanent de Rabat a requis, lors du jugement mis en délibéré mardi 4 juillet, le maximum à l'endroit des deux caporaux pour "incitation de soldats et de civils à rallier l'ennemi". "Des circonstances aggravantes ont plaidé contre les deux soldats, notamment leur présence dans le théâtre des opérations militaires", indique notre confrère "Assabah", indiquant que l'accusation a été établie entre autres sur la base de messages authentifiés transmis par les prévenus -entre autres des SMS et des posts sur les réseaux sociaux- où ils auraient incité leurs frères d'armes et des civils à rallier la partie ennemie.

Pour rappel, les deux soldats concernés ont été arrêtés il y a quatre mois à Bir Guendouz, avant d'être transférés pour les besoins de l'enquête vers Agadir par des éléments de la gendarmerie qui assure également des missions de "police judiciaire".

le360